Viticulture




La viticulture est fortement dépendante des conditions climatiques au cours des saisons. Des périodes froides au printemps ou des épisodes chauds et humides au moment de la véraison peuvent être à l'origine de problèmes sanitaires majeurs. Ces conditions sont favorables à de nombreuses maladies auxquelles des vignes affaiblies ne peuvent pas faire face. Dans ces conditions, l'application de pesticides, malgré leurs inconvénients, reste souvent le seul recours. En plus du mildiou de la vigne traditionnellement très répandu, notre région est progressivement atteinte par des maladies virales telles que le court-noué, ainsi que par des maladies d’origine fongique comme l’esca.

Dans la région trinationale du Rhin Supérieur, la viticulture, pour être durable, doit veiller à protéger les ressources naturelles et contribuer à préserver l’héritage culturel qui a façonné nos paysages. Pour atteindre ces objectifs, nous avons besoin de nouvelles stratégies afin de contrôler durablement les maladies de la vigne.

La culture de variétés de vigne résistantes aux maladies est un exemple majeur des ces nouvelles stratégies. Toutefois, il faut tenir compte du fait que les agents pathogènes peuvent s’adapter à ces vignes résistantes. De plus, si les vignes résistantes actuelles offrent des performances satisfaisantes contre le mildiou et l'oïdium, il faudra à l’avenir développer des variétés résistantes à d'autres maladies telles que la pourriture grise, l’esca, ou le court-noué.

La viticulture en général et la culture de variétés résistantes en particulier, nécessitent de nombreuses expertises dans différents domaines. Ainsi, des connaissances approfondies sur la biologie des maladies de la vigne sont nécessaires pour mettre en place une lutte efficace, ce qui rend indispensable le lien entre la recherche fondamentale et les pratiques viticoles.

Le modèle de prévisions VitiMeteo (www.vitimeteo.de), mis au point par le Weinbauinstitut de Freiburg, est un bel exemple d’application de la recherche au service de la viticulture. Ce modèle permet de déterminer la stratégie optimale pour contenir le mildiou, en fonction du temps et de l'incidence de la maladie. Cependant, il faut souligner que ce modèle est basé sur les résultats de nombreuses années de recherche fondamentale sur la biologie de ce pathogène.

S’il est difficile de contrôler la météo, il est toutefois possible de transposer les connaissances fondamentales vers des applications pratiques, afin de mieux maitriser les conséquences agronomiques des maladies.


 

© Copyright 2013: www.bacchus-science.org.     All rights reserved.    Webdesign: webdesign Karlsruhe